L'artiste 

Né à Nkongsamba au Cameroun en 1958, Bato étudie les beaux arts à St Etienne puis l’architecture à Paris où il obtient son diplôme d’architecte DESA en 1988. Il revient à St Etienne et se consacre exclusivement à la peinture à travers la réalisation de grands portraits en pied. 

De son intérêt pour la culture pygmée et l’antiquité égyptienne naissent des œuvres telles que les « colonnes », les « tranches de pyramides », les « écritures pygmées » et les « arcs » qu’il intègre également dans ses réalisations scénographiques et architecturales. Son parcours l’a amené en résidence à New York dans les années 90 puis en Belgique à la Galerie Dieleman de 2004 à 2006.

Les différents ateliers occupés successivement par Bato sont toujours des lieux d’art vivant où se côtoient les différentes disciplines artistiques (lectures lors de la fête du livre, concerts, performances théâtrales ou chorégraphiques, conférences, débats) comme en 2008 lors de l’hommage à Aimé Césaire.

 

« Bato a cette capacité de synthétiser le monde à tel point qu’il nous le représente dans son immédiateté et son accessibilité. Sa peinture est un livre ouvert où il raconte le monde non pas à la manière d’un grand prophète mais plutôt comme un conteur qui nous livre quelques instants de vie. »

 

(PAGET, Annelise; Extrait de Transculturation et artistes africains : l'être et le paraître. Sens de de la production artistique de peintres africains vivant en France, par l'analyse des images et des discours ; Mémoire d'ethnologie, Université Lumière Lyon 2; 1992 ; 100 p., p.68-69.)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now